pause écologique

[LA PAUSE ÉCO «LOGIQUE»] Comment intégrer de nouvelles mesures écologiques auprès de vos employés

L’entreprise et le développement durable

Selon la Loi sur le développement durable du gouvernement du Québec, le développement durable est un développement qui répond « aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Il s’appuie sur une vision à long terme qui prend en compte le caractère indissociable des dimensions environnementale, sociale et économique des activités humaines. Pour l’entreprise, le développement durable, c’est adopter une approche écoresponsable.

En réponse aux exigences des consommateurs aujourd’hui mieux sensibilisés aux enjeux environnementaux et sociaux ainsi qu’aux règlementations de plus en plus exigeantes, plusieurs entreprises conçoivent des actions s’inscrivant dans une démarche de développement durable qui se reflète dans ses actions au quotidien.

Cependant, il y a plusieurs défis auxquels les entreprises doivent faire face. Ceci s’apparente à un manque de temps, une surcharge de travail au quotidien, un manque de ressources financières, une résistance au changement tel que la peur d’être privé de liberté, un manque de volonté, un sentiment d’être seul à agir ainsi que l’incompréhension.


La gestion du changement en entreprise

La gestion du changement se fait dans un monde souvent imprévisible dont les évènements et leurs répercussions menacent la stabilité et la progression des organisations. C’est pourquoi les entreprises doivent recourir à un mode de gestion qui est adapté selon les caractéristiques qui leur sont propres. Pour y voir plus clair, il est essentiel de comprendre ce qu’est le changement. En effet, le changement remplace le connu par l’ambiguïté, l’inexpérience et l’incertitude. Les habitudes de vos employés constituent également une résistance et il faut mettre en place un processus qui désamorcera cette résistance de la part vos employés.

Le changement est un processus de transformation qui oblige à déconstruire une situation donnée pour la reconstruire de manière à obtenir la situation souhaitée. Selon le psychologue Kurt Lewin, c’est un processus dynamique qui se définit en trois phases : la décristallisation, la transition et la recristallisation.

Exemple concret : Intégration d’un projet de réduction des déchets

Dans la phase de la décristallisation, il faut identifier la situation initiale qui ne convient plus, préparer l’organisation en vue du changement et en expliquer les raisons.

De façon concrète, vous devrez, dans un premier temps, rassembler un maximum de personnes concernées de près ou de loin par votre projet. En fait, on parle souvent ici de créer de l’insatisfaction autour de la situation initiale en vue de provoquer un déséquilibre du champ psychologique chez l’individu. Les mécanismes qui interviennent sont d’abord l’inconfort puis la culpabilité et l’anxiété, et la création d’une certaine sécurité psychologique pour apprendre. Ainsi en ayant pris conscience de l’impact environnemental de ces comportements sur les déchets, le personnel sera plus apte à répondre adéquatement aux changements.

N’hésitez pas à consulter nos conférences afin d’amorcer le processus de décristallisation auprès de vos employés.

Dans la phase de transition ou d’instauration du changement il est important de recueillir l’opinion des employés et de choisir le bon moment.

En effet, il y a beaucoup plus de chances d’en venir à un changement durable si les individus concernés peuvent exprimer librement leurs craintes et leurs attentes. C’est tout à fait légitime de ne pas être à l’aise avec un concept inconnu et c’est le devoir d’un bon leader de rassurer son personnel. Pour s’y faire, il peut expliquer que : la réduction des déchets alimentaires et organiques préserve nos ressources naturelles et contribue à la lutte aux changements climatiques. Elle permet aussi aux consommateurs et aux entreprises d’économiser de l’argent, tout en améliorant l’accès à des aliments sains et frais. Pour que ces avantages deviennent réalité, les gestionnaires doivent former le personnel. De plus, il est essentiel d’agir comme modèle pour favoriser un climat de confiance et démontrer que les directives sont prises au sérieux par l’entreprise. Si les personnes sont influencées assez profondément par le leader, cela produira des changements durables et sincères dans les pratiques de l’entreprise et la phase de recristallisation sera un franc succès. Par ailleurs, cette phase fait référence au changement permanent qui fera partie du quotidien des employés.

achievement adult agreement arms

Photo by rawpixel.com on Pexels.com

Il est important de montrer le soutien de la direction et également le soutien apporté aux employés pour gérer le stress du changement. Les gestionnaires doivent faire des rétroactions régulièrement afin de faire connaître les réussites et d’y apporter les corrections nécessaires. Ainsi, dans un plan de réduction des déchets, la diffusion des résultats atteints permet de promouvoir le projet.

 

Amy TROTTIER,
consultante indépendante, B.A concentration droit, management, assurances et rentes collectives.


Sources : Livre : Field theory in social science de Kurt Lewin, Loi sur le développement durable du gouvernement du Québec,

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s